LA copropriété où il fait bon vivre...

Les saints de glace...

saints de glace 01

Les saints de glace ou "Saintes glaces" correspondent à une période climatologique située autours de : 

  • Saint MAMERT (avant 432 - 475);
  • Saint PANCRACE (env. 290 - 304);
  • Saint SERVAIS ( 300 - 384).

Ils sont fêtés les 11, 12 et 13 mai de chaque année.

 Les saints de glace passés ne signifient pas forcément qu'il ne gèlera plus. En effet, dans certaines régions de France, le gel peut être observé jusqu'au 25 mai.

Qui sont les saints de glace?

  • Saint MAMERT (11 mai) remplacé par Sainte ESTELLE;
  • Saint PANCRACE (12 mai) remplacé par Saint ACHILLE;
  • Saint SERVAIS (13 mai) remplacé par Saint ROLANDE.

Origine des saints de glace

Saint MAMERT a lancé la fête des rogations (demandes) à partir de 470 afin de mettre fin à une série de calamités naturelles. A cette occasion, les paysans se retrouvaient et récitaient des prières, durant la procession paroissiale, pour protéger les cultures pendant cette période critique.

Le patronage de ces saints ne se révélant pas toujours favorable, ils ont fini par incarner le retour du froid. Ces saints sont invoqués par : 

  • les agriculteurs pour éviter l'effet, sur les cultures, d'une baisse de température qui s'observerait à cette période et qui peut amener du gel;
  • le Conseil Syndical de Masse pour arrêter le chauffage (NDLR).

Une fois cette période passée, le gel ne serait plus à craindre.

Dictons sur les saints de glace :

  • Saints MAMERT, PANCRACE et SERVAIS sont toujours des saints de glace.
  • Saints MAMERT, PANCRACE et SERVAIS font à trois un petit hiver.
  • MAMERT, PANCRACE et SERVAIS sont les trois saints de glace mais saint URBAIN les tient tous dans sa main.
  • Saint SERVAIS, quand il est beau, tire saint MEDARD (8 juin) de l'eau.
  • Quand il pleut à la saint SERVAIS, pour le blé, signe mauvais.
  • Saints PANCRACE, SERVAIS et BONIFACE (le Régisseur) apportent souvent la glace.
  • Attention, du premier saint de glace, souvent tu en gardes la trace.

Vous l'aurez compris, ce petit article sur trois saints particuliers du calendrier n'a pas d'autre objectif que d'introduire l'épineux sujet, au sein du Conseil Syndical, de la date d'arrêt du chauffage. Comme chaque année, les discussions sont animées (mais courtoises!). Les virils, les frileux, les comptables, nous y avançons tous nos arguments cohérents, raisonnés et évidents auxquels se joignent (souvent) ceux de quelques résidents mais à la fin, c'est le thermomètre de Météo-France à Bron qui a le dernier mot.

Il est encore trop tôt, au moment ou je rédige ces quelques lignes, pour avancer une date. La seule certitude, c'est que le chauffage sera arrêté au cours du mois de mai.

La date retenue sera affichée en page d'accueil du site et dans les allées.